Lost in biberation

J’y vais, j’y vais pas, j’attends un peu, oui mais combien de temps ? J’attends encore un peu plus longtemps ? Cela faisait plusieurs semaines que je me demandais quand et comment démarrer le sevrage de ma fille. Hier, une semaine avant les cinq mois de l’Oursonne, la grande aventure du biberon a commencé !

Bottle time

Depuis lundi déjà, j’avais en tête d’introduire un premier biberon dans la journée. L’Oursonne sera bientôt initiée aux légumes, et je me disais qu’on pourrait en profiter pour que le repas du midi soit totalement distinct des autres, avec une purée et un biberon. Autre argument : si elle n’accepte pas les légumes sous forme de purée, on peut d’abord les proposer sous forme liquide… Mais pour ça, il faut qu’elle ait adopté la tétine en silicone ! Enfin, le Gros Ours m’a dit qu’on n’allait peut-être pas prendre le risque d’introduire le même jour purée et biberon. Cette suggestion a achevé de me convaincre.

Hier matin, donc, j’ai emmené l’Oursonne en shopping 100% biberon. A défaut d’être force de proposition, elle est restée éveillée, a souri à la caissière… Elle est habituellement très souriante, mais j’ai décidé que ça comptait quand même comme un excellent signe ! Nous sommes rentrées avec :

  • trois biberons : un Dodie, un Avent, un Bout’chou (la marque de Monoprix)
  • des petits compartiments pour transporter le lait en poudre
  • une grande bouteille d’Evian (je ne savais pas quelle marque choisir, j’ai probablement été influencée par une décennie de pubs de bébés Evian)
  • une boîte de lait de relais 1er âge Gallia (la marque distribuée à la crèche)

Tout le butin s’est retrouvé plongé dans un bain d’eau bouillante, avant d’envahir une bonne partie du plan de travail de la cuisine. Avec presque cinq mois de retard, je vais découvrir toute la logistique de préparation, nettoyage, rangement des biberons… Je ne me plains pas, j’ai quand même été longtemps épargnée (et en plus, j’ai un lave-vaisselle).

Motivés, le Gros Ours et moi avons préparé un premier biberon (le Bout’Chou) de 150 mL (motivés, quoi !), sous les yeux du bébé (dans l’espoir de la mettre en appétit). J’ai carrément goûté le lait au moment de tester la température. Il est à la fois sucré et amer (et pas bon, mais ça, c’est mon sentiment d’adulte omnivore !). C’est mon mari qui s’est lancé le premier. Comme on pouvait s’y attendre, l’Oursonne ne s’est pas laissée faire. Elle a beaucoup pleuré, a mis du lait partout (ça coulait tout seul juste en penchant le biberon). On a fait une petite pause en lui laissant le biberon dans les pattes. Elle qui depuis des semaines met dans sa bouche tout ce qu’elle trouve n’en a pas fait autant avec ce nouvel ustensile. Dommage ! J’ai ensuite pris le relais, plus longtemps, avec à peine un peu plus de succès : pendant un petit moment d’apaisement, elle a avalé quelques gorgées. C’est TRÈS positif selon moi, puisque j’avais peur qu’elle ait une réaction beaucoup plus violente dans mes bras/dans l’odeur de mon lait. En tout, l’opération a bien pris 30 à 45 minutes, avec des hauts et des bas. On a jeté le reste du biberon (presque 120 mL), et la journée a suivi son cours, avec une tétée plus de deux heures après. Mon bilan de ce premier essai : j’avais beaucoup appréhendé ce moment, je m’attendais à une épreuve de force. Finalement, plusieurs choses m’ont aidée : la présence du Gros Ours bien sûr, et aussi, je crois, le fait de me lancer très vite, sans avoir prémédité quoi que ce soit la veille. J’ai saisi ma motivation au vol !

Aujourd’hui, j’ai renouvelé l’expérience, seule. L’Oursonne avait tété pour la dernière fois à 6h45. Je l’ai fait patienter jusqu’à 10h30 et lui ai donné un bain pour lui ouvrir l’appétit (c’est cruel ? dit comme ça, ça me paraît dur…). J’ai préparé un biberon (Dodie) de 120 mL. On s’est installées sur le canapé toutes les deux. J’ai mis la télé en baissant le son. Je voulais être détendue et faire comprendre à mon bébé que nous nous préparions pour passer ensemble un moment agréable (du coup, elle a regardé la télé… tant pis, il faut choisir ses combats !). Elle est restée très calme au début et a bu sans broncher. Je n’en revenais pas ! J’avais super hâte de regarder quelle quantité elle avait bue, et je voulais la faire roter. J’ai donc retiré le biberon de sa bouche pour faire une pause. Grave erreur ! Elle avait bu 30 mL et n’a pas bu une gorgée de plus dans la demi-heure qui a suivi. J’ai re-réchauffé le lait, changé de biberon (pour le Avent) : rien n’a marché ! Mon bilan : comme hier, je préfère voir le biberon à moitié plein. Encore que, dans le cas précis, je préfèrerais le voir vide… Je n’attendais pas de miracle pour ce deuxième jour, je reste patiente et motivée !

Pour ce week-end, nous partons chez des amis. J’ai rempli deux petites boîtes que nous allons emporter… L’aventure continue ! Et vous, comment avez-vous géré cette première étape de sevrage ?

Publicités

8 commentaires sur « Lost in biberation »

  1. Ah … l’introduction du biberon …
    Bon, perso, j’ai fait l’inverse : d’abord les purées et après essayer le biberon … avec le même succès que toi …
    Comme je débutais un nouveau travail, ça devenais crucial qu’il prenne le biberon … j’ai eu recourt à deux méthodes : premièrement, proposer toujours le biberon en premier, s’il ne le prenait pas, je lui donnait à la cuillère un mélange moitié lait artificiel, moitié yaourt.

    Donc en gros, c’était tété matin et soir, yaourt à midi et essaye biberon à goûter.
    Puis j’ai supprimé la tété du matin pour un mélange lait/yaourt … Et un matin, comme ça, du jour au lendemain, il a accepté de prendre son biberon en entier !!!! (après 1 mois 1/2)

    Mais ne désespère pas, le mien a mis plus d’un mois à prendre 30 ml de lait artificiel …
    Sinon, tu peux essayer de tirer ton lait pour l’habituer à la tétine.

    Voilà pour mon expérience personnelle.
    Bon courage

    J'aime

  2. Mon bébé était habitué au lait en poudre dès le début puisque j’ai du allaiter en mixte rapidement. Mais avant le biberon, jusqu’à ses 3 mois et quelques, j’utilisais le DAL. Et la première fois qu’il a bu au biberon il s’est tout enfilé en 5 minutes. Mais là du coup je l’allaite toujours partiellement et je me demande bien comment je ferai le jour où je voudrai le sevrer totalement… Bon courage!

    J'aime

  3. Mon premier commentaire sur ce blog ! Moi qui ai pris la décision de ne pas allaiter (même si j’ai encore quelques mois pour réfléchir), je suis en plein questionnement sur le choix du lait artificiel : quelle marque choisir ? Bio/pas bio ? Cher/pascher ? Tu nous feras peut être un article sur le sujet si tu en testes plusieurs ?
    En tout cas je note le choix hyper corporate de l’Evian pour l’eau 😉

    J'aime

    1. Hello la collègue enceinte (ça ferait un bon nom de blogueuse !) ! Moi j’ai choisi la marque par défaut, mais je pourrai demander à la crèche pourquoi ils ont retenu Gallia. Ce n’est pas une marque bio (quand tu lis la composition t’as l’impression de lire une étiquette de sauce nuoc mam), et le lait de relais était le plus cher de la gamme : presque 19 euros la boîte de 900 g (soit 180 dosettes). Pour le moment elle prend seulement un biberon de 120 mL (4 dosettes) par jour, donc c’est pas la ruine. Note qu’elle a bien progressé par rapport aux pauvres 30 mL de départ ! Je ferai un article sur ce petit miracle !

      J'aime

  4. Bébé a bientôt 3 mois et depuis une semaine, à 21h, c’est papa qui donne un biberon de lait frais tiré du matin (environ 100ml à chaque fois) puis il revient prendre le sein car le soir il a grave les crocs !!
    Pas passé au lait en poudre donc, on fera comme vous : au moment de la diversification.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s