Adieu, gros bonnets !

Hier soir, l’Oursonne s’est endormie sans tétée. C’est la troisième fois en deux semaines et je crois que nous sommes en train de vivre nos derniers jours d’allaitement. J’ai le cœur un peu serré de voir se terminer cette période si particulière de ma vie et de la sienne. Mais je suis bien décidée à voir les côtés positifs de la situation à venir !

adieu

Je vais enfin pouvoir retrouver une taille de bonnet raisonnable. En tout cas je l’espère très fort ! Finis, les t-shirts qui remontent sur le ventre que j’essaye justement de cacher ! Terminées, les nuits avec soutien-gorge !

Je vais pouvoir me parfumer à nouveau, et me tartiner de crème sans me poser de question. Car pendant l’allaitement j’avais tellement la trouille de faire avaler à ma fille des parabens, conservateurs et autres bienveillants ingrédients cosmétiques, que j’ai carrément fait l’impasse sur l’hydratation du buste. Bientôt, je pourrai même envisager de m’offrir un soin raffermissant bien féroce !

Le gros Ours et moi on sera à nouveau à égalité. Chacun de nous sera en mesure de prendre en charge tous les soins de notre fille. En fait, je serai même à égalité avec la terre entière – en théorie, en tout cas.

Je vais pouvoir dormir la nuit. Je ne sais pas si c’est une question de timing, ou s’il y a un rapport de cause à effet, mais je suis bien obligée d’admettre que l’Oursonne se réveille beaucoup moins depuis que nous avons supprimé les tétées nocturnes. Et puis, conséquence de mon point précédent, nous pouvons maintenant nous relayer sur les réveils nocturnes.

Je vais pouvoir quitter le club des buveuses de bières sans alcools.  Boire le champagne qu’on m’a offert pour la naissance de l’Oursonne. Et la bouteille de bière que le gros Ours et moi avions achetée au début de ma grossesse, quand je n’étais pas sûre de vouloir allaiter. Et toutes les pintes que je voudrais ! Ces derniers mois, avec la diversification et l’introduction de biberons en journée, j’avais recommencé à boire de l’alcool, mais j’étais obligée de rester dans le contrôle, de calculer ce que je pouvais boire en fonction de l’heure de la prochaine tétée… C’était pas si fun que ça, finalement.

Je sais que beaucoup de moments tendres et lactés sont encore à venir. L’Oursonne, qui pendant les tétées me faisait de plein de caresses dans le cou (et me tirait aussi les cheveux), a pris la nouvelle habitude de m’effleurer la main très délicatement pendant les biberons.

Et vous, vous avez vécu comment la fin de l’allaitement ?

Publicités

5 commentaires sur « Adieu, gros bonnets ! »

    1. Hello ! ça fait longtemps… mais je vois que nous avons toujours des préoccupations communes ! On a réussi à supprimer les tétées nocturnes une première fois début juillet, en confiant l’Oursonne à mes parents trois nuits de suite. Elle a bien fait la foire avec eux (plus d’une heure pour se rendormir à chaque fois). Puis on est partis en vacances, et je ne voulais pas réveiller nos amis la nuit en la laissant pleurer ou en préparant un biberon… j’ai repris les tétées nocturnes à ce moment-là. De retour à la maison, je me suis mise en mode « warrior » et je me suis donné une semaine pour reprendre les choses en main. Au final, il a suffi de deux nuits. Il a fallu à chaque fois près de deux heures pour rendormir l’Oursonne sans l’allaiter. Ca a été très dur mais depuis… elle fait ses nuits ! Elle a adopté le biberon du soir, que je faisais suivre d’une tétée. Depuis la semaine dernière, quand je sens qu’elle est mûre pour aller au lit après le biberon, je la couche sans attendre. Mais je ne lui refuse pas la tétée si je sens qu’elle en a besoin. J’essaye de faire les choses en douceur…

      J'aime

  1. Eh oui fin des vacances 🙂 Alors merci de ta réponse, ouah en deux nuits seulement? Le problème ici c’est qu’il pleure toutes les larmes de son corps si je lui refuse le sein la nuit, et que non seulement ça me fend le cœur, mais ça doit aussi fendre l’oreille de mes voisins et du coup je ne tiens pas très longtemps! Je voulais essayer en douceur aussi (en suivant un peu ça à ma sauce http://naitreaumonde.blogspot.fr/2010/07/programme-de-sevrage-nocturne-du-dr-jay.html), pour une nuit ça n’a pas été trop mal mais la 2ème a été un vrai fiasco, j’en ai culpabilisé. Du coup j’ai un peu laissé tomber, en plus là je ne pense pas que ce soit le bon moment, entre la rentrée de vacances et le retour à la crèche un peu difficile, je vais attendre un peu!

    J'aime

    1. Oui tu as raison d’attendre le bon moment. C’était le cas pour moi : j’étais en forme, toujours en congé parental, l’Oursonne avait manifestement plaisir à être de retour à la maison et dans son lit. Je pense que je n’aurais pas pu le faire plus tôt, elle n’était pas prête et moi non plus. J’ai enfin réussi à arrêté de penser qu’elle pouvait se sentir abandonnée et eu envie de lui faire comprendre au contraire qu’elle était en sécurité et dans le confort quand elle est seule dans sa chambre la nuit. Ça a l’air con mais c’était un vrai cap pour moi ! J’ai aussi acquis la certitude qu’elle n’avait pas besoin de moi pour s’endormir grâce à ses siestes en journée qui se passaient de mieux en mieux.
      L’article de ton lien est très intéressant. J’ai été un peu plus radicale puisque je n’allaitais pas du tout pendant les réveils nocturnes. Je l’ai beaucoup câlinée et au final elle n’a pas pleuré particulièrement fort ni trop longtemps. Je comprends que tu t’inquiètes de déranger les voisins. Moi j’ai un peu compté sur le fait que c’était le mois d’août… Si tu as de bonnes relations avec eux, tu peux peut-être les prévenir et te lancer un vendredi soir… ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s