240 heures de la vie d’une maman active

24 heures, ça ne suffit pas ! Je ne sais pas comment font les autres, mais moi je me débats dans ces journées trop courtes, avec une to-do mentale qui se reporte d’un jour à l’autre, des arbitrages permanents et l’impression de passer parfois à côté, non pas de l’essentiel, mais… de tout le reste. Si le temps devenait plus extensible et que chaque heure durait 10 fois plus longtemps, voici comment serait ma journée idéale…

240-heures

Le matin

Dans ma journée idéale, j’aurais bien une dizaine d’heures devant moi pour traîner au lit, prendre un petit-déjeuner complet, avec un jus de fruits pressé et des trucs cuisinés comme des pancakes ou une omelette (oui dans ma journée idéale je serais un peu américaine), faire quelques abdos et deux-trois salutations au soleil (je serais un peu Gabrielle Solis en fait). Je passerais du temps dans la salle de bains et je me ferais des coiffures compliquées (dans ma journée idéale j’aurais de très beaux cheveux longs, CQFD). J’aurais le temps de jouer avec ma fille après son biberon, et puis on irait à la crèche sans poussette.

Dans ma vie réelle, je ne vois pas vraiment passer les minutes entre le moment où le réveil sonne et le moment où je ressors de la crèche. Je suis la plupart du temps à peine coiffée, pas maquillée, et moins bien habillée que ma fille. Je considère que j’ai pris un petit-déjeuner si j’avale deux galettes de riz complet en guidant la poussette d’une main. Je suis pleine de bonnes intentions pour changer cette routine pas très glorieuse, mais je ne peux pas me résoudre à me lever plus tôt et je n’ai pas encore trouvé d’autre idée…

La journée

Ma journée idéale est un jour de semaine, je ne demande pas la lune. J’arriverais la première au travail et je profiterais du calme de l’open space désert en buvant mon premier café. J’adore cette sensation. Je pourrais travailler mais aussi profiter aussi de tout ce qui est chouette autour du travail : je discuterais avec mes collègues, j’irais déjeuner n’importe où dans Paris et je posterais sur Instagram toutes mes assiettes. Je monterais une chorale. Je ferais du shopping.

Dans ma vie réelle, j’arrive au travail parmi les premiers. Mais ça ne m’empêche pas de courir toute la journée, de manger sur le pouce certains jours, d’oublier d’aller chercher un colis le midi pendant toute une semaine, de tout laisser en plan les soirs où je dois récupérer ma fille. Le temps est clairement mon adversaire n°1 au travail. Mais j’y travaille.

Le soir

La soirée idéale commencerait bien avant le dîner. Et avant la tombée de la nuit, car on serait évidemment en été. J’arriverais tôt à la crèche, on irait jouer au parc avec l’Oursonne. Puis on ferait la cuisine ensemble, avant le bain (moussant, évidemment). L’Oursonne se ferait des moustaches avec la mousse pendant que je lui ferais des coiffures punk. On dinerait en famille puis on lirait 3 histoires et on chanterait 10 chansons et l’Oursonne s’endormirait en souriant (non pardon, je m’égare, le temps ne changerait pas grand-chose à la difficulté du coucher ; encore que…). Puis je ferais le ménage en sifflotant dans un appartement déjà impeccable. Je passerais un peu de temps à discuter avec mon mari, je pourrais prendre un bain moussant à mon tour, faire un rituel de démaquillage coréen, avant de me préparer une tisane et de regarder pleeeein d’épisodes de pleeeeein de séries différentes. Et éventuellement de lire des choses qui me rendraient intelligente.

Dans la vie réelle, je me suis récemment endormie à 19h45 sans avoir dîné. Je mets des mois à regarder une saison de séries (alors que j’ai l’ambition de regarder l’intégrale de Gilmore Girls). Je mets plusieurs heures voire plusieurs jours à apprendre les grandes lignes de l’actualité (et c’est souvent via Facebook). Je ne cuisine pas autant que je le voudrais et le rush bain-diner passe en général à la vitesse de la lumière. Et surtout, surtout, je suis souvent la dernière Maman qui arrive à la crèche, et je crois que c’est ce que j’ai le plus de mal à accepter aujourd’hui. Nous sommes d’ailleurs en train de trouver de nouvelles solutions – en dehors de l’invention des journées de 240 heures. En attendant, rêver, ça ne coûte pas cher et ça fait du bien !

Et vous, c’est quoi votre journée idéale ? Vous faites comment pour faire en 24 heures ce que vous pourriez faire tranquillement en 10 fois plus de temps ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s