Allaiter sans inégalité

Il y a des tas de raisons différentes d’allaiter ou pas. Chacun fait son choix. Mais il y a un inconvénient suppose de l’allaitement qui a fini avec le temps par me hérisser le poil, c’est : ne pas être « à égalité » avec le Papa. Choisir d’allaiter, ce serait renoncer au partage des tâches et à l’équité dans le couple ? Priver le père d’une relation privilégiée avec son enfant ? Être une mère exclusive et égoïste ? Faire reculer la cause des femmes ?

Il a bon dos, l’allaitement, non ?

J’ai conscience d’aborder un sujet compliqué. Mon objectif n’est pas du tout de débattre sur le meilleur mode d’alimentation. Personnellement, j’allaite et ça me convient très bien. Je suis toujours ravie d’en parler avec d’autres mères allaitantes mais je ne fais pas de propagande auprès de celles qui n’allaitent pas. Mon objectif ici est juste de combattre un argument qui me paraît infondé. C’est mon avis et il n’engage que moi.

IMG_2708

Argument numéro 1 : si on allaite, le père s’occupe moins du bébé vu qu’il ne peut pas lui donner à manger

Imaginons un truc : vous choisissez de donner le biberon et c’est le père qui les donne tous, sans exception. Vous, la mère, vous n’en donnez aucun, mais en revanche vous faites tous le reste : changer le bébé, le câliner, le bercer, le consoler, le balader, lui parler, lui chanter des chansons, le faire jouer, le baigner, etc. Vous auriez l’impression de ne pas vous occuper de lui ? De ne rien faire pour lui ? De ne pas avoir de relation avec lui ?

Biberon ou non, un bébé ne passe pas ses journées (ni ses nuits) à manger. C’est vrai qu’au début les repas sont rapprochés, mais ça évolue vite, de jour comme de nuit. J’allaite en ce moment mon bébé de deux mois et je ne passe pas ma journée assise sur mon canapé à lui donner le sein. Elle tète 3-4 fois dans la journée, ça dure une vingtaine de minutes max. Cela nous laisse du temps pour faire tout un tas de choses.

Argument numéro 2 : si on allaite, on est la seule à se lever la nuit

Alors oui, évidemment, le papa ne peut pas allaiter à ma place donc c’est moi qui me charge des repas nocturnes. Mais étant donné qu’il a repris le travail, je pense que même si on donnait le biberon je serais la seule à me lever au moins 5 nuits sur 7. Et le week-end on ferait sûrement moitié-moitié, donc… grâce au biberon j’éviterais d’être réveillée une nuit par semaine. Ce serait toujours ça de gagné, c’est vrai. Mais ça ne me paraît pas un écart incroyable avec la situation actuelle. Surtout que pour un biberon j’aurais probablement besoin de me lever. Alors qu’actuellement je n’ai rien à préparer, ni à secouer, ni à laver, juste mon bébé à attraper et je le fais sans sortir de mon lit.

Argument numéro 3 : allaiter, c’est être la seule responsable de la croissance de son bébé

Je ne peux pas dire le contraire. Mais j’ai quand même envie de préciser d’abord que c’était pareil pendant la grossesse. Le corps des hommes ne peut pas porter un enfant ni produire du lait. Il y a un obstacle naturel, une inégalité de base ente les hommes et les femmes sur la question des enfants. La nature est ainsi faite.

Malgré cela, être la seule responsable de fait ne signifie pas que la responsabilité n’est pas partagée. Nous avons vécu un début d’allaitement stressant pour notre Oursonne (j’ai tout raconté ici, ici et ici). Et je dis « nous » car c’est quelque chose qu’on a traversé ensemble, avec le même niveau d’information. Le gros Ours était près de moi pour chaque tétée, on notait indifféremment lui ou moi l’heure et la durée du repas dans un petit carnet. C’est lui qui est allé chercher le tire lait à la pharmacie. Il savait l’installer, et il a lavé les biberons au moins autant que moi. Il savait comme moi combien de biberons étaient stockés dans le frigo. Il est venu pour chaque visite de pesée chez la sage femme les premières semaines. Bref, la mise en place de cet allaitement c’était une victoire commune et je n’aurais vraiment pas voulu vivre ça sans lui.

Bref, quand les gens cherchent des excuses à mon mari pour s’occuper moins de notre bébé, je n’apprécie pas qu’ils évoquent mon choix d’allaiter. Quand de jeunes collègues considèrent qu’allaiter, c’est anti-féministe, ça me fend le cœur. Pour moi le vrai déséquilibre, c’est celui des congés maternité et paternité. Si on était à la maison tous les deux, l’équité serait possible. Elle ne l’est pas en ce moment, tout simplement parce je suis la seule à consacrer mes journées et mes nuits à notre bébé. J’espère que cette situation évoluera, et, vous l’aurez compris, je ne pense pas que cela se fera en éradiquant l’allaitement à l’échelle nationale…

Publicités

11 commentaires sur “Allaiter sans inégalité

Ajouter un commentaire

  1. Amen, ça me hérisse aussi le poil…tant le point de vue anti féministe que celui où allaiter prive le père de s’occuper de son enfant. C’est pour une période de 6 mois dans toute une vie, avant la diversification où papa peut prendre les commandes. Et puis c’est Bien connu que s’occuper d’un enfant ce n’est pas que le nourrir …bref merci 😊

    J'aime

  2. Je pense que des deux côtés c’est une période où on veut juste qu’on nous foute la paix avec notre choix. De mon côté je n’ai pas allaité et sans regret, mais j’ai détesté tous les messages pro-allaitement que je recevais de toute part, mon choix dans la société est plutôt bien toléré mais est sur le web vilipendé.
    J’avais le fantasme du Papa qui donne le biberon, je crois parce qu’il y avait une photo de moi très petite avec mon Papa qui me donnait le biberon, je voulais voir mon mari le faire avec mon enfant. Mais je pense pas que ça change grand chose à la création de lien, surtout quand comme tu dis il n’a que 11 jours avec le bébé…

    J'aime

    1. La raison (très émouvante) que tu invoques pour le biberon n’a pas de rapport avec le partage des tâches. Elle fait partie de toutes les autres raisons de choisir le biberon…
      Oui c’est vrai qu’il y a un décalage entre le web et la vraie vie sur ce sujet. Quant à la tranquillité… c’est pas gagné ! Moi j’avais trouvé les gens super intrusifs aussi sur le sommeil du bébé.

      J'aime

      1. Les gens sont super intrusifs à partir du moment où tu as un enfant en bas âge, ça remue quelque chose chez chacun je suppose un enfant.
        Au début c’est le sommeil (« il fait ses nuits ? ») et l’alimentation (allaitement ou bib, diversification, pots maison ou pots indus), puis ça passe à la marche, puis au langage, puis la propreté, puis l’école, …
        À l’âge de Lucie et de ta grande les gens veulent babiller avec eux, tout à l’heure la caissière a expliqué à Lucie que pour les filles ce sont les bougies roses (nous on a pris les bleues tu vois), je l’ai détrompée gentiment et elle n’a rien dit mais bon Lucie a le droit à 36 « oh jolie princesse » par jour et aucun de moi…

        Après ça fait aussi plaisir car tout le monde s’intéresse et est gentil avec les petits, mais parfois c’est maladroit voir agressif et on a tendance à réagir très vite quand il s’agit de nos enfants…

        Aimé par 1 personne

  3. C’est normal d’avoir des arguments « contre ». Ça fait partie du processus de choix. Celles qui choisissent le biberon doivent bien, dans leur tête, s’expliquer leur choix, se demander pourquoi l’un et pas l’autre, comparer. Sinon on ne peut pas faire de choix.
    Tous ces arguments se tiennent et je ne trouve pas tellement que tu les contre, c’est juste que toi, ça ne te dérange pas. Tu dis d’essayer d’imaginer de ne pas pouvoir nourrir son enfant, que ce soit le père qui donne toujours le biberon ; eh bien j’imagine et crois moi, ça me ferait mal. Je peux donc comprendre les papas qui en ont envie aussi, et qui se sentent exclus.
    Aussi tu as l’impression que ça ne te prends pas tellement de temps d’allaiter, mais c’est ton ressenti et avec ton bébé. D’autres peuvent avoir l’impression inverse. Ça dépend de soi. Ça dépend aussi des bébés.
    Bref. Il n’y a pas de bon ou de mauvais argument. De bons ou de mauvais choix ! Juste ce qui nous parle, je crois !

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ton commentaire très nuancé. Je ne voulais pas dire que les gens qui choisissent le biberon n’ont pas de raison de le faire, j’espère que je ne me suis pas fait mal comprendre. Je pense juste que le biberon ne suffit pas à un partage des tâches équitable, et surtout à l’inverse que l’allaitement ne suffit pas à expliquer que ce partage soit compliqué ou inexistant. Mais je comprends que tu dises que nourrir son bébé peut manquer, et tu as raison de le préciser. C’est vrai que c’est une chose « en moins ».
      En tout cas on est d’accord, chacun choisit ce qui lui convient.

      J'aime

      1. Oui on est d’accord 😊 ça ne suffit pas à un partage des tâches équitables, là dessus on est vraiment d’accord ! (Cela dit un allongement du congé paternité non plus, à mon sens, mais c’est un autre débat 😂)

        J'aime

  4. Oh, j’ai juste envie de dire Amen !
    Franchement, je n’aurais pas mieux dit. Je pense exactement la même chose.
    Chacun fait son choix et je le respecte, ce n’est pas un souci, mais certains arguments me semblent juste infondés !
    Personnellement, j’allaite et je materne ma fille et je me sens féministe (enfin, tout dépend de la définition qu’on en donne). Je ne souhaite pas être l’égale de l’homme mais que tous les être humains aient réellement les mêmes droits et pour moi, c’est aussi faire avancer la cause des hommes également.
    Enfin, merci pour ton article, s’occuper d’un nouveau-né, ce n’est pas juste ne nourrir, mais tellement de possibilité qu’il est dommage de toujours réduire un nouveau-né à son tube digestif !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :