Cette grossesse, moi… et les autres

Il y a un an, j’annonçais officiellement ma seconde grossesse. Je me souviens très bien de l’excitation et de la joie de ce moment. Une deuxième grossesse, c’est à la fois un nouveau saut dans le vide et un retour en terrain connu… En tout cas, c’est comme ça que je l’ai vécu ! Je déterre pour l’occasion des notes que j’ai prises à quatre semaines du terme :

Octobre 2017. Je commence à faire le bilan de cette deuxième grossesse. On s’attendait à ce qu’elle soit différente de la première, et c’est bien le cas, pour tout le monde d’ailleurs !

Cette grossesse et moi : entre familiarité et surprises

Enceinte pour la deuxième fois, je me sens à l’aise et en terrain connu : le suivi médical, l’aspect administratif, et même les préparatifs de la naissance, me semblent plus faciles car je suis déjà passée par là. J’ai retrouvé le plaisir de sentir mon bébé bouger. Comme la première fois je lis et relis un livre qui indique les évolutions du bébé semaine après semaine. Mais il y a aussi eu quelques surprises de parcours : j’ai eu cette fois-ci des contractions, dès le sixième mois ; les douleurs ligamentaires sont aussi plus intenses, et sont apparues plus tôt ; enfin, sans grande originalité, je suis plus fatiguée (et je me repose moins). Dès le début, cette grossesse m’a aussi paru très voyante, mon ventre, énorme. Bref je me suis vite sentie très enceinte. En parallèle je crois avoir été moins impatiente cette fois-ci par rapport à ma première semaine, où les semaines me semblaient défiler au ralenti. Là, je suis bien occupée par ma vie de déjà maman. Et aussi j’ai la certitude tranquille que tout va se terminer un jour. Car aussi invraisemblable et irrationnel que cela puisse paraître, dans les dernières semaines de ma première grossesse je finissais par penser que ça n’allait jamais s’arrêter.

Un dernier point important, je n’ai pas du tout peur de ne pas aimer cette enfant. C’est une peur dont mes amies qui ont deux enfants m’ont parlé. Elles aimaient tellement leur premier qu’elles J’ai été tellement retournée, chamboulée, bouleversée par l’amour que je porte à mon aînée… que je suis convaincue que la même chose va se produire, avec la même force.

Une grossesse moins visible pour le papa et l’entourage

Mon ventre ne passe pas inaperçu, croyez-moi ! Et pourtant, j’ai l’impression que cette grossesse est un peu abstraite pour le gros Ours et pour nos amis (pas pour ma famille proche qui est vraiment à fond : merci à vous pour tout cet amour ❤️). Il faut dire qu’on s’est éloignés géographiquement et que c’est un peu plus compliqué de se voir ! J’ai aussi moins besoin de parler de ma grossesse cette fois-ci. Ce qui m’excite vraiment, c’est d’avoir un bébé, pas de l’attendre !

Le gros Ours ne touche pas beaucoup mon ventre, ne lui parle pas. Ce n’est pas son truc et ce n’est pas nouveau. Mais cette fois-ci il l’assume davantage et il est confiant dans le fait qu’il nouera un lien fort avec notre bébé après sa naissance. Je trouve ça un peu dommage… pour moi, car parfois je me sens seule à faire grandir ce bébé. Heureusement que je vis bien ma grossesse ! Mais j’imagine que son attitude serait différente si j’avais davantage besoin de lui.

Il me dit qu’il oublie souvent que je suis enceinte. L’autre jour il m’a demandé de ramasser un truc qui avait glissé sous le siège de la voiture, c’était totalement impossible avec mon ventre mais il n’y avait tout simplement pas pensé. Paradoxalement il n’oublie pas du tout que notre deuxième fille sera bientôt parmi nous et il est très investi dans la préparation de l’arrivée du bébé. Il a fait plein de petits travaux dans l’appartement, on se projette ensemble dans un quotidien à quatre.

La première grossesse de l’Oursonne

C’est quand même la différence majeure entre cette grossesse et la précédente : nous la vivons avec notre « grande » fille. Elle a d’ailleurs été, après le gros Ours et moi, la première au courant. On n’a pas eu besoin de lui faire d’annonce officielle, c’est elle qui m’a parlé du « bébé dans mon ventre » alors que nous ne le savions seulement depuis quelques jours. L’Oursonne parle beaucoup de sa petite sœur, embrasse mon ventre quand elle me dit bonjour, me demande si j’ai mal au ventre ou au dos. Toutes ces attentions me font fondre. Je ne sais pas comment elle vivra la naissance et la vie à quatre, mais je trouve qu’elle a une belle relation avec sa sœur in utero. C’est bien simple, c’est elle qui câline le plus mon ventre, après moi !

10 commentaires sur “Cette grossesse, moi… et les autres

Ajouter un commentaire

  1. Ce doit être magique de partager la grossesse avec son 1er enfant.

    Je suis aussi enceinte, nous faisons de l’haptonomie, ca a pas mal aider le Papa à trouver sa place, mais sinon il est comme le tien, il s’implique en bricolant la chambre 😉

    J'aime

  2. Oh j’adore ! Je retrouve énormément de similitudes avec ma seconde grossesse à moi : une grande soeur déjà hyper câline et investie à fond, un papa moins présent mais organisé, et une maman à la fois plus sereine et peu pressée !

    J'aime

  3. Une grossesse sereine, c’est génial ! Est-ce que pour toi cette deuxième grossesse marquait aussi ta dernière ? Ou vous envisagez qu’il y ait d’autres grossesses ? J’imagine qu’en fonction, les vécus ne doivent pas être les mêmes non plus … 🙂

    J'aime

    1. Eh bien c’est une bonne question. Pendant ma grossesse je me disais que ce n’était « que » la deuxième fois, et pas la dernière. Mais maintenant que j’ai deux enfants, je ne suis pas sûre qu’on aille plus loin ! Je n’aurai donc peut-être pas l’occasion de vivre une dernière grossesse en en ayant conscience. Mais ça ne me semble pas si grave, la vie de maman est aussi une aventure pleine de premières et de dernières fois 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :