Autonomie : le revers de la médaille

À mesure que notre grande Ourse grandit, on fait quelques aménagements pour faciliter son autonomie dans l’appartement. C’est important et valorisant pour elle, et pratique pour nous aussi, surtout depuis qu’une deuxième puce s’est installée dans nos bras. Enfin, c’est pratique… la plupart du temps ! Car il y a quand même quelques contreparties. Quand on encourage son enfant à être autonome, il faut aussi se préparer à lâcher prise ! Quelques exemples de ce qu’on vit chez nous :

Le tabouret de la salle de bains

👍Atout autonomie : avec un tabouret à deux marches, ma grande Ourse peut atteindre le robinet pour se laver les mains et les dents, se débarbouiller, prendre soin de sa poupée, et même, les jours de folie : laver ses pinceaux (patouille puissance 2000).

👎Contrepartie : si je ne suis pas là pour surveiller, ma fille peut se laver les mains ou jouer avec l’eau indéfiniment… Elle n’est jamais tombée, donc pas d’inconvénients de ce côté là, mais je trouve que le gros gaspillage + ménage à la clé est déjà bien coûteux ☹️ Dommage pour moi, le jour où je pourrai lui dire « va te laver les mains » et attendre qu’elle revienne sans bouger de mon canapé (oui car dans ce futur idéal, j’aurai le temps de poser mes fesses), ce n’est malheureusement pas pour demain !

Le lit « de grand »

👍Atout autonomie : il faut bien arrêter un jour de dormir derrière des barreaux (qui arrive à lire ces mots sans penser à Diego ? Pas moi !)… Avec un lit de grande, ma fille peut se lever toute seule. C’est une bonne chose quand c’est pour aller faire pipi en pleine nuit sans réveiller ses parents. Très pratique également : on a failli arrêter enfin de remplir les 3/4 du coffre avec un lit-parapluie – mais c’est notre petite Ourse qui en a besoin, maintenant.

👎Contrepartie : évidemment dans la plupart des cas, ma fille se lève surtout trop tôt (le matin) ou trop souvent (le soir). Quand on a installé son lit, on a eu quelques semaines de répit. Elle s’endormait bien au centre de son matelas et n’en bougeait plus. Et puis elle est devenue plus assurée et plus agile, et nous a fait découvrir une toute nouvelle dimension des couchers difficiles. Pas de pleurs, pas de rappels : mais une petite fille qui surgit pour une course poursuite dans l’appartement ; une petite tête qui dépasse derrière la Porte du couloir pour regarder la télé du salon ; des lumières qui se rallument dans la chambre pour des jeux nocturnes plus ou moins discrets (on a droit à un petit récital de xylophone de temps à autre)…

Les vêtements à hauteur d’enfants

👍Atout autonomie : choisir seul ses vêtements est très motivant pour s’habiller seul. C’est pas moi qui le dit, c’est la spécialiste de l’émission La Maison des Maternelles 😉 – si vous voulez voir notre apparition dans l’émission sur le thème « s’habiller tout seul », cliquez ici !

👎Contrepartie : il y a plusieurs inconvénients MAIS ce qui est sûr, c’est qu’on ne s’ennuie pas avec un enfant qui a)tente des associations très audacieuses (une chaussette haute avec une chaussette basse, une robe portée à l’envers, et le classique coup de la jupe portée sous la robe), b)change de vêtements entre 1 et 3 fois au cours d’une même journée, c)joue régulièrement à faire ses valises pour partir en vacances, en fourrant dans un panier un maximum de vêtements propres 🙈et pliés 🙈🙈 et à l’occasion repassés 🙈🙈🙈.

La vaisselle à hauteur d’enfants

👍Atout autonomie : ma fille peut mettre la table sans notre aide. J’ai descendu à sa hauteur les assiettes et les verres, et elle est assez grande pour accéder au tiroir à couverts.

👎Contrepartie : aucune. En six mois, on ne déplore aucune casse. Reste à voir si cet agencement restera viable quand on aura un bébé à quatre pattes… il faudra peut-être accepter de revenir en arrière.

La diversification alimentaire (j’ai gardé le meilleur pour la fin !)

👍Atout autonomie : notre grande Ourse est progressivement devenue indépendante à table. Aujourd’hui elle est capable de se servir dans les plats, de se servir de l’eau si la cruche n’est pas trop lourde. Elle ne sait pas encore bien utiliser son couteau, mais elle essaye. Quand tout se passe assez bien comme ça et que vous trouvez que ça manque de piment, je vous recommande deux pistes : faites manger de la semoule à votre aîné avec une fourchette ; et pratiquez la DME avec votre bébé. Si ensuite votre sol est encore propre, envoyez-moi vos réclamations.

👎Contrepartie : avec la DME il est impératif d’être totalement détendu sur le contrôle des quantités : c’est le bébé qui décide. Et au début, avec sa dextérité très approximative, ma fille passe surtout du temps à jeter les aliments par terre ou à les écraser. Par ailleurs, c’est très salissant. Mais les purées aussi, donc foutu pour foutu,…

Voilà pour le retour d’expérience ! Je vous rassure, il y a eu aussi chez nous plein de progrès garantis sans dommages collatéraux 🙂

Si vous cherchez des idées pour encourager l’autonomie de votre petit de 2-3 ans, je vous recommande cet article de Maman Louve. Moi je lui ai piqué l’idée des cœurs sur les chaussures pour les mettre à l’endroit – pour ma fille, hein, pas pour moi, je m’en sors très bien avec le code couleur de mes Kickers !

Publicités

10 commentaires sur “Autonomie : le revers de la médaille

Ajouter un commentaire

  1. j’adore l’idée du récital de xylophone en pleine nuit 🙂
    nous avons décidé de mettre nos futurs enfants directement dans un lit sans barreau, à même le sol (inspiration Montessori) … je me dis, peut être naïvement, que s’ils y sont habitué depuis tout petits, ils se relèveront moins souvent etc …A voir 😉
    En tout cas, nous avons aussi pour philosophie de favoriser l’autonomie des petits 🙂 Merci pour ce retour d’expérience !

    J'aime

    1. Merci 😊
      Je suis très sensible à la logique Montessori, et j’espère que ça fonctionne (mais pour le moment je n’ai personne qui essaye autour de moi). Pour le moment notre petite Ourse dort dans un lit à barreau mais je suis bien tentée, on fera peut-être une transition encore plus tôt que sa sœur vers un lit au sol…

      J'aime

  2. Ah ah je me retrouve pas mal dans ton témoignage ! Pour le lavage de mains, j’y suis à rester où je suis ! J’ai expliqué que si l’eau restait allumée trop longtemps les poissons n’en auraient plus un jour… En revanche pour choisir les habits on n’a même pas essayé : pour le moment il ne montre aucune volonté de les choisir lui-même et j’avoue que c’est trop confortable de pouvoir garder cette prérogative. Enfin pour le lit de grand ici c’est un peu la loose : on a au minimum une arrivée dans notre lit vers 2 – 3 heures du matin par semaine (alors qu’il n’avait presque jamais dormi dans notre lit avant…).

    J'aime

  3. On a globalement les même aménagement à la maison. Je notes l’astuce de Die Franzoesi avec l’eau des poissons 😉
    Pour les vêtements, après une phase où FeuFolet voulait les choisir, maintenant il a la fleme 😅 (y compris de s’habiller seul alors qu’il sait en partie faire 😒)

    J'aime

  4. Oh mais je ne savais pas que vous étiez passé aux Maternelles ! La classe !
    Bon et sinon, on est en phase pour l’autonomisation : ici aussi on a tout misé sur ça, et on en est super contents !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :