Un an bientôt…

Ma petite Ourse a onze mois. Chaque jour, on progresse son premier anniversaire… Et comme pour ma fille aînée, je me transforme en boule d’émotions et de nostalgie à l’approche de cette grande étape. J’ai envie de retenir les souvenirs de cette période si fragile : les derniers instants où je peux légitimement la considérer comme mon bébé. Avant de la regarder grandir…

Bien sûr, une partie de moi est pressée qu’elle grandisse.

Ma « bébé velcro » ne fait toujours pas ses nuits. Elle a passé le cap des 10 kilos, donc j’attends ses premiers pas avec impatience ! Et puis c’est un tel plaisir de la voir se faire comprendre et communiquer de plus en plus avec nous, avec son père, avec sa grande sœur… D’un autre côté, tous ces apprentissages seront irréversibles, et je ne me sens pas encore tout à fait prête à la voir comme un petit enfant, et plus comme un grand bébé. Surtout qu’en parallèle, la question du petit dernier n’est pas du tout résolue, alors je me sens obligée de faire comme si c’était elle, mon dernier bébé.

Chaque matin, on souffle ensemble sur un petit mobile dans l’entrée de sa crèche. Je le faisais d’abord seule, puis je me suis rendu compte qu’elle m’imitait en soufflant elle aussi. J’étais si fière d’elle ! Alors je la félicite tous les matins, et elle s’applaudit des deux mains. Je lui dis qu’on s’entraîne pour souffler sa bougie. C’est un des rares petits moments que l’on partage juste toutes les deux. On dépose d’abord la grande Ourse à l’école, puis on a un dernier petit trajet en duo. Je lui chante la chanson que je chantais pour sa sœur le matin, à Paris : « un jour, dans sa poussette, une toute petite petite Gabi, s’en allait à la crèche, avec sa p’tite Maman ». Vivre ces petits moments avec elle ravive aussi le souvenir de la toute-petite enfance de mon aînée.

Quand j’ai ressorti les vêtements « hiver – 12 mois » pour ma petite, j’ai eu l’impression de replonger dans une époque que j’avais complètement oubliée : la reprise du boulot après mon premier congé parental, nos matins en semaine, et ceux du week-end, avec notre traditionnelle sortie supermarché/marché/square pour laisser dormir le gros Ours. Ses cheveux devenus tout blonds après sa première coupe chez le coiffeur. Sa garde-robe adorable. Son premier doudou, auquel elle s’était attachée si fort en entrant à la crèche. Sa fascination pour les chiens quand on la déplaçait dans la rue en poussette. Elle disait « oufouf » !

Bon d’accord, j’avais oublié sans oublier.

Mais qui sait ce qu’il restera de ces souvenirs dans quelques années ? Avec tout ce qu’on aura vécu dans l’intervalle… C’est pour ça que je voudrais faire l’effort d’écrire un peu plus souvent ici, pour partager mais aussi pour garder une trace. En me souvenant de ma grande juste avant son premier anniversaire, juste avant ses premiers pas, je comprends que pour ma petite aussi, tout va s’accélérer. Elle va se déplacer debout – elle crapahute déjà allègement à quatre pattes dans tout l’appartement, et on peut maintenant l’appeler pour la faire venir depuis une autre pièce. Hier, elle a passé plusieurs minutes debout à déscratcher des éléments du calendrier de sa sœur, sans être déséquilibrée… preuve que son appui est bien solide ! Elle va se mettre aussi à nous parler plus franchement – elle nous dit déjà « mam-mam », « arouar », dévore son père des yeux en disant « TA TAaaaaa », répète avec insistance des choses qui ressemblent à « tiens ! » et « regarde ! ». Et elle fait d’adorables petits cris en « oh ! ».

C’est très apaisant pour moi d’écrire ces choses et de m’assurer que je regarde cette enfant. Depuis qu’elle est née, j’ai peur de ne pas réussir à accorder suffisamment d’attention à deux enfants à la fois. Mais je dois avouer que c’est surtout pour ma petite que je m’inquiète. Ma grande… est plus grande. Elle a moins besoin de moi et j’ai le sentiment de mieux savoir lui répondre – on se connaît depuis longtemps 🙂 Alors que je me sens beaucoup plus assurée sur les soins à apporter à ma petite, je trouve qu’apprendre à connaître son deuxième, c’est un plus grand défi que la première fois, finalement.

10 commentaires sur “Un an bientôt…

Ajouter un commentaire

  1. Oh que c’est vrai, cette conclusion ! Savoir trouver le temps pour apprendre à connaître ce second bébé alors que l’aîné prend déjà toute la place, c’est loin d’être évident. Pour moi, c’est vraiment après le premier anniversaire, justement, que Nymphette a « pris pied » dans la dynamique familiale : avant, elle suivait, bébé facile et souriant ; maintenant, elle participe activement.
    Moi aussi je suis toujours hyper nostalgique à l’approche des anniversaires, et j’adore ces petits bilans que je me force à écrire sur mon blog, pour garder la mémoire de tous ces souvenirs si précieux.
    Profite de ces réminiscences et de ces moments à deux ❤

    J'aime

    1. J’aime bien que nos filles soient un peu décalées en âge, ça me permet d’avoir un petit aperçu de notre vie dans quelques mois ! J’ai hâte que notre bébé participe à notre vie de famille, comme tu le dis pour Nymphette. Ce sera mon mantra pour me consoler de la voir grandir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :