Little feminists : 14 femmes inspirantes

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir depuis le mois de septembre que je postais au fil de l’eau des portraits de féministes, en lien avec un jeu de cartes offert à ma fille. Je vous propose de retrouver ici l’intégralité de cette galerie de femmes inspirantes :

A la fin de l’été, ma petite sœur @jeannecls a rapporté des États-Unis 🇺🇸 un cadeau très original pour ma grande Ourse : un jeu de cartes féministe ! Ma fille est encore un peu jeune pour jouer aux cartes, mais moi j’ai été piquée de curiosité et j’ai regardé les cartes de très près… Certains choix dans cette version américaine m’ont surprise et m’ont donné envie de me renseigner sur des personnalités que je ne connaissais pas du tout ou qui n’étaient pas spécialement féministes à ma connaissance…

🃏As ~ Cléopâtre 🃏

Cleopatra

Cléopâtre, une figure féministe ? Bon franchement, j’étais un peu étonnée de la voir dans ce jeu. Il faut dire que j’ai une image un peu caricaturale du personnage : le bain/le savon/le lion de Cléopâtre dans le dessin animé Astérix, Liz Taylor, la citation de Pascal sur le pif de la reine d’Egypte, Monica Bellucci, la camée de la série Rome.. Mais si on y réfléchit bien, peu d’autres femmes antiques ont laissé une trace dans l’histoire. Vous connaissez qui ? Sapho ? Salammbô ? Agrippine ? Bérénice ? Ce qui est amusant, c’est de voir qu’elles sont parvenues jusqu’à nous plutôt par la littérature que par l’histoire – et plutôt par leurs (supposés) problèmes de cœur que par leur rôle politique.

Bref, je me suis renseignée un peu sur la meuf de César et d’Antoine. En fait Cléopâtre ne les a pas vraiment attendus pour connaître la gloire, et il est probable qu’elle ne soit pas vraiment morte par dépit amoureux. C’était une femme chef d’Etat à la tête d’une des premières fortunes du bassin méditerranéen… Au premier siècle avant JC, c’est pas mal comme CV de femme puissante, non ?

A lire pour aller plus loin : cet article de Slate, « Cléopâtre n’est pas celle que vous croyez ».

🃏Deux ~ Frida Kahlo 🃏

Frida-Kahlo

Avec son mono sourcil, sa moustache et ses fleurs dans les cheveux, Frida Kahlo est une icône du féminisme – même moi, je le savais avant d’avoir le jeu 😉
Bon j’avoue, je ne m’étais jamais trop penchée sur cette femme artiste et son univers coloré. Donc je viens de découvrir la « colonne brisée ». Ça m’a bouleversée (puis ça m’a rappelé un épisode de Grey’s anatomy). Il n’est jamais trop tard pour se cultiver… Quelques mots sur Frida qui s’est beaucoup battue, entre autres pour l’égalité des sexes, dans le contexte d’une société mexicaine pas très très branchée par l’émancipation des femmes.

Frida Kahlo fumait, buvait, assumait sa pilosité, et apparemment ne repassait pas les chemises de son mari : une vraie guerre contre les stéréotypes du genre. Son arme de prédilection était la peinture. Avec une grosse dose de provoc. Elle a représenté des sujets très tabous : sexe, avortement, fausses couches, dépression,… des expériences compliquées vécues par les femmes et probablement très méconnues par les hommes de la première moitié du XXème siècle. Comme elle appartient au louvent artistique réaliste, Frida Kahlo ne cherche pas la métaphore, elle a peint carrément des organes génitaux, comme ça aucun doute ne plane sur son message…

A voir pour aller plus loin : le film avec Salma Hayek.

🃏Trois ~ Rosa Parks 🃏

Rosa-Parks

Avant d’être l’une des -rares- femmes honorées par une station parisienne de transports, Rosa Parks est une Américaine connue pour avoir refusé de laisser sa place à un passager blanc à bord d’un bus. A l’époque, certains états appliquaient des lois ségrégationnistes ; par exemple : les premiers rangs des bus sont réservés aux blancs, les noirs doivent s’asseoir à l’arrière. Rosa Parks n’en est pas restée là : elle a initié un boycott des bus et plus profondément, une prise de conscience de la communauté noire. Vous connaissez la suite, ils se sont unis pour lutter pour leurs droits avec pour chef de file le jeune pasteur Martin Luther King Jr. Devenue un symbole du combat contre l’injustice raciale, Rosa Parks a été surnommée « la mère du mouvement des droits civiques » .

Ce personnage est donc féministe à plus d’un titre : d’abord c’est une femme qui a lancé une vraie révolution sociale. Un bel accomplissement ! Et puis son combat est pour l’égalité. Quand on défend les droits des Noirs, on défend ceux des hommes ET des femmes noirs. De même que quand on défend les droits des femmes, on défend ceux de toutes les femmes. En théorie, il est impossible de ne pas être féministe quand on combat le racisme, et réciproquement.

🃏Quatre ~ Sally Ride🃏

Sally-Ride

Sally Ride est la première femme américaine à être allée dans l’espace. En 1983, « seulement » 22 ans après le premier homme ! Astronaute mais aussi astrophysicienne, elle s’est engagée pour la vulgarisation scientifique auprès des enfants après sa (brillante) carrière à la NASA. Il y a tant à faire dans ce domaine, surtout auprès des filles qui ne sont pas beaucoup encouragées à faire des sciences, non ? Ça me fait penser à @louna.misslune qui en parlerait mieux que moi – je suis une littéraire pur jus… comme tant d’autres filles !

Mais j’en reviens à Sally Ride. Elle est inscrite au National Women’s Hall of Fame et elle est manifestement une pionnière qui a marqué les Américaines. Alors que ses consœurs françaises restent dans l’ombre…

🃏Cinq ~ Malala Yousafzai 🃏

Malaya-Yousafzai

Malala Yousafzai est une militante féministe pakistanaise. Elle s’est opposée aux talibans qui tentaient d’interdire la scolarisation des filles. Son combat a été récompensé dans son pays et à l’international, et elle a tenu un blog pour la BBC, racontant son point de vue sur l’éducation et sa vie sous la domination talibane. Elle a été victime d’un attentat en 2012, et sa convalescence au Royaume Uni a été relayée par les journaux du monde entier. En 2014, âgée de 17 ans (!!! R-E-S-P-E-C-T), elle a obtenu le prix Nobel de la paix dont elle est à ce jour la plus jeune lauréate. La classe !

Un livre, Le crayon magique de Malala, raconte son histoire, à destination des enfants (à partir de 6 ans en théorie).

🃏Six ~ Gloria Steinem🃏

Gloria-Steinem

Gloria Steinem, féministe américaine, est une journaliste. Elle a aujourd’hui 84 ans et un paquet de beaux faits d’arme : le magazine féministe indépendant Ms (Miss), qu’elle a fondé avec Dorothy Pitman Hugues ; une sulfureuse enquête sur les conditions de travail des serveuses « Lapines » des clubs Playboy ; une prise de position radicale contre la pornographie et les pratiques BDSM ; une médaille présidentielle de la liberté remise par Barack Obama… Soutien de la campagne d’Hillary Clinton, elle a pris la parole lors de la Women’s march au lendemain de l’élection de Trump (le président le plus sexiste de l’histoire ? il a de la concurrence mais il se place bien, non ?) et est régulièrement citée par la relève féministe anglophone : Emma Watson, Lena Dunham, … Personnellement, je retiens d’elle cette citation : « women are not going to be equal outside the home until men are equal in it ».

Pour aller plus loin : Brut a réalisé une courte vidéo qui récapitule les combats de sa vie, avec des images d’archives. Il y a aussi un article assez complet des Inrocks à son sujet. Sur la Women’s march, le podcast La Poudre a produit un épisode documentaire spécial. La vidéo de l’intervention de Gloria Steinem lors de cet événement est disponible ici.

Hillary-Clinton

🃏Sept ~ Hillary Clinton🃏

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai connu Hillary Clinton en tant que « femme de » (comme l’émission présentée par Séverine Ferrer !). Et je croyais qu’elle n’avait fait de politique, voire n’avait commencé à travailler, qu’après avoir quitté la Maison Blanche. En fait elle s’est engagée dès sa jeunesse dans des campagnes présidentielles. Après ses études à Yale (où elle a rencontré Bill), elle a fait carrière en tant qu’avocate… et a été la première-première dame avec une expérience professionnelle salariée. Elle a continué ensuite d’ouvrir des portes, en devenant successivement première first lady disposant d’un bureau à la Maison Blanche et siégeant au Congrès, puis première femme sénatrice de New York, puis première femme candidate à la présidence des États-Unis, à défaut d’être la première présidente…

Ella-Fitzgerald

🃏Huit ~ Ella Fitzgerald🃏

Si tu l’as, tu l’as… Ella, elle l’a (ouhou ouhou ouhouhou) ! Pardon, j’étais obligée. Bien bien. Donc : Ella Fitzgerald, icône féministe ? Je n’y avais pas pensé. Bien sûr, la « First Lady of Song » a un beau palmarès artistique : acquérir une telle légitimité dans le milieu artistique quand on est une femme noire a dû être un sacré parcours du combattant. Mais j’avoue que ce qui m’a le plus choquée en me renseignant sur elle, c’est son CV perso… Accrochez-vous : une mère qui meurt super jeune, un beau-père abusif, un diabète qui la rend aveugle puis conduit à l’amputation de ses deux jambes (OMG 😱). « The livin’ is easy », chante-t-elle dans Summertime…

Indira-Gandhi

🃏Neuf ~ Indira Gandhi🃏

Indira Gandhi est une femme politique indienne qui n’a aucun lien de parenté avec le fameux Gandhi tout court. Quand elle a accédé au poste de première ministre de l’Inde (de 1966 à 1977), elle est devenue la deuxième femme au monde élue démocratiquement à la tête d’un gouvernement : go girl ! Bon en revanche, le bilan de ses mandats est un peu mitigé, entre des décrets visant à abolir les privilèges des plus hautes castes et d’autres contraignant les libertés civiles – sans parler des campagnes de stérilisation pour traiter la délicate question de la fécondité dans un pays en développement… Son deuxième mandat a tourné à la dictature mais… elle a été réélue une troisième fois quelques années plus tard, et est morte assassinée pendant qu’elle était au pouvoir. Sa mémoire est honorée par les Indiens qui lui ont décerné de son vivant la décoration civile la plus prestigieuse du pays, la Bharat Ratna (elle a aussi été attribuée à mère Teresa et Nelson Mandela pour vous donner une idée…) et ont donné son nom à de nombreux établissements.

Marie-Curie

🃏Dix ~ Marie Curie🃏

Cocorico ! Il y a une Frenchie qui pèse dans le game des féministes US ! En même temps, Marie Curie, c’est quand même pas n’importe qui : c’est la première femme à avoir reçu le prix Nobel – et à ce jour, elle est encore la seule femme au monde à en avoir reçu deux. Alors ok, elle partage son prix de physique avec son mari et Henri Bécquerel. Mais pour une femme née à Varsovie en 1867, devenir l’une des plus grandes scientifiques de son époque (docteur en physique, directrice d’un labo universitaire), c’est une prouesse ! Pour mémoire, en France, la scolarisation des filles a avancé péniblement pendant le XIXème siècle. Quelques repères : en 1850, une loi impose aux communes de plus de 800 habitants d’ouvrir une école de filles, puis en 1867 ce nombre est réduit à 500. Cet enseignement primaire n’est pas mixte, et les programmes d’enseignement sont différents pour les filles et les garçons : les filles ont des travaux d’aiguille, et n’apprennent pas le latin. Ce qui n’est pas du neutre, puisque cela rend impossible l’obtention des diplômes de l’enseignement secondaire et l’accession à l’université. La « vraie » mixité des programmes et des effectifs ne s’est mise en place que dans les années 1970… Hum hum. Donc ça remet quand même vraiment en perspective l’érudition et les travaux de Marie Curie, c’est là que je voulais en venir ! Je me souviens d’avoir « rencontré » très tôt la figure de Marie Curie quand j’étais petite – grâce aux BD Hachette Histoires juniors que j’ai toutes dévorées (avec une couverture orange : vous voyez ce que c’est ?). A l’époque, je ne voyais pas du tout cette affaire d’éducation des filles, évidemment. D’ailleurs le fait qu’elle soit une femme active et scientifique ne m’avait fait ni chaud ni froid, je trouvais ça tout à fait normal. J’avais été en revanche bouleversée par sa mort (et aussi celle de son mari !), et très troublée par son sacrifice. Je me demandais pourquoi elle continuait des recherches qui la rendaient malade, pourquoi sa vie ne passait pas avant ses découvertes. Encore aujourd’hui ça me semble très loin de moi…

Amelia-Earhart

🃏Valet ~ Amelia Earhart🃏

Amelia Earhart (dont je n’avais jamais entendu parler), est une aviatrice américaine. Elle a été la première femme à traverser l’océan Atlantique en avion (en équipe en 1928 puis en solitaire en 1932). Elle a disparu en vol en 1937 alors qu’elle tentait, avec son navigateur Fred Noonan, de faire le tour du monde par l’est, en passant par l’équateur. L’avion n’a jamais été retrouvé, ce qui a alimenté plusieurs hypothèses (et fantasmes) sur sa disparition : le tour du monde était en fait un vol d’espionnage, et l’aviatrice aurait survécu au Japon sous une autre identité ; Amelia Earhart aurait été capturée par les Japonais, et utilisée comme arme de propagande ; elle aurait atteri sur une île du Pacifique et refait sa vie sur place en compagnie d’autochtones… J’ai vu aussi sur wikipedia que de nombreuses séries font référence à ce personnage, qui est manifestement bien enraciné dans l’imaginaire collectif américain. Dans Friends (saison 9, épisode 18), Ross veut monter un parc d’attraction en sa mémoire si jamais il gagne au loto (et maintenant au moins je sais de qui il il parle). Plus concrètement, une bourse Amelia Earhart a été créée en 1938 : 10 000 dollars US, décernés chaque année à 30 femmes doctorantes poursuivant en sciences appliquées à l’aérospatiale ou en génie appliqué à l’aérospatiale. Depuis la création du programme, 1573 bourses Amelia Earhart ont été attribuées à 1144 femmes de 73 pays.

Pour aller plus loin : Diane Keaton a incarné l’aviatrice dans le téléfilm Amelia Earhart, le dernier vol (1994) ; et Hilary Swank aussi, dans Amelia de Mira Nair (2009) – avec Richard Gere dans le rôle du mari et Ewan McGregor dans le rôle de  l’amant ❤

img_6771

🃏Dame ~ Elisabeth I🃏

Élisabeth Ire a régné 44 ans sur l’Angleterre, au XVIème siècle. Elle était à la tête d’une nation puissante toute seule, comme une grande, puisqu’elle ne s’est jamais mariée – tout en étant très courtisée, par François 1er pour ne citer que lui). Elle a même revendiqué sa chasteté jusqu’à la fin de sa vie, ce qui lui vaut le surnom de « Virgin Queen ». On lui prête les paroles suivantes, lors d’un discours devant le Parlement en 1560 : « Je suis déjà liée à un mari, c’est le royaume d’Angleterre et cela doit vous suffire… Ne me reprochez point aussi que je reste sans enfants, car chacun de vous, et tout autant qu’il y a d’anglais, vous êtes mes enfants et mes parents. » Unpopular et plutôt moderne, pour l’époque, non ? Autre fait d’arme que j’avais envie de mentionner : la reine Elizabeth Ire a lancé la mode… du roux ! C’était pour elle une façon de justifier sa filiation avec Henry VIII, roi roux, et de couper court aux accusations de « bâtarde illégitime ». Mais pas seulement ! En s’affichant rousse, seule contre toute coutume (perruques etc.), elle a trouvé là un moyen de renforcer son statut d’exception, de créer son image de marque. Politiquement, cela va même plus loin : en se teignant les cheveux et la barbe en roux, les courtisans marquaient leur allégeance à leur reine ainsi que leur appartenance à l’église protestante.

Pour aller plus loin : le personnage de la reine Elisabeth Ire apparaît dans beaucoup de films et de séries. Parmi les plus récentes : les séries Reign et Les Tudor.

Billie-Jean-King

🃏Roi ~ Billie Jean King🃏

Billie Jean King est une joueuse de tennis américaine. Elle s’est illustrée sur les courts de tennis en étant pour un temps la « numéro un » mondiale, mais a aussi fait gagner du terrain à d’autres causes : l’homosexualité (elle a été la première sportive à faire son coming out), la lutte contre le sida, l’égalité des sexes, la reconnaissance du sport féminin. Tout ça un peu en même temps, mais assez logiquement en fait. Elle a gagné en 1973 la « bataille des sexes », un tournoi mixte international, en remportant un match contre un homme (macho). En 2009, le président Barack Obama lui a remis la plus haute distinction civile américaine : la médaille présidentielle de la Liberté.

Pour aller plus loin : un film récent (2017), Battle of the Sexes, revient sur la compétition que Billie Jean King a remportée. Les deux joueurs sont interprétés par Emma Stone (Billie Jean King) et Steve Carell (Bobby Riggs).

Lucille-Ball

🃏Joker ~ Lucille Ball🃏

Lucille Ball est une actrice, réalisatrice et productrice américaine. Née en 1911, elle a été une des premières femmes à vraiment peser dans le game à Hollywood. Elle a marqué les esprits avec son look extravagant, et si on y regarde de plus près, plusieurs étapes de sa carrière justifient son inscription au National Women’s Hall of Fame. Pour commencer, c’est la toute première femme à avoir dirigé une société de production (Lucille Ball productions, comme ça y a pas de doute !). Elle tient le rôle principal de la toute première sitcom de l’histoire, I love Lucy. L’homme qui joue le rôle de son mari dans la série est son mari de la vraie vie, Desi Arnaz. C’est elle qui a bataillé pour lui faire obtenir le rôle et afficher à l’écran leur couple mélangé – il est d’origine cubaine. La série I love Lucy a aussi été la première à faire suivre aux téléspectateurs une histoire de grossesse, alors qu’à l’époque, il était de bon goût de cacher cet état au maximum… D’ailleurs dans la série, aucun personnage ne devait prononcer le mot « pregnant », jugé trop vulgaire. « Enceinte » en français, ça passait, en revanche ! Pardon my French!

pin-14-femmes-inspirantes

7 commentaires sur “Little feminists : 14 femmes inspirantes

Ajouter un commentaire

  1. Il a l’air top ce jeu. je les connaissais de nom, mais j’aurai été incapable de faire un petit résumé de ce qu’elles avaient fait . Il va être sur ma liste de mes futurs achats.
    PS : Il y a un petit bug avec le portrait de Ella Fitzgerald. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :